Le plan était simple : Un temps de recherche au Champ de la Garde, « un espace vert, un lieu végétalisé, un petit “coin de nature”… Une investigation artistique pour rencontrer l’espace et les végétaux qui le peuplent.

Un temps pour montrer qu’il est temps de ne plus les voir comme un simple décor en trouvant des moyens de les considérer comme des partenaires de scène…

Elles sont danseuse, musicienne et scénographe. Faire du théâtre de plantes, c’était ça le plan.

Mais il ne s’est pas avéré si simple. Chanter avec des arbres ? Danser avec des fleurs ? Planter le décor ?

Le 27 et 30 juin, à travers la parole, le corps, le son, la rétro- projection, elles vous partageront les impasses dans lesquelles elles se sont retrouvées. Impasses qui, sans grande surprise, en disent long sur les rapports humains et non-humains.

Et si le récit de cet échec permettait une rencontre plus sincère avec le public ?