La Ferme du Bonheur

propose

du mardi 30 avril au dimanche 5 mai 2019

son 7ème stage d’initiation

à l’architecture en pierres sèches

 

Réserver sur Hello Asso

 

Ce n’est pas un hasard si, portés par la Croatie, Chypre, la Grèce, l’Italie, la Slovénie, l’Espagne, la Suisse et la France, l’art et le savoir-faire de la construction en pierre sèche viennent d’être reconnus « patrimoine culturel immatériel de l’humanité » ! Rien n’est aussi bouleversant en effet que les paysages montagneux aménagés sur des étendues parfois immenses siècle après siècle par les Hommes, à la main, génération après génération ! L’exemple parfait du juste partage entre Nature et Culture !!!

Rizière de Banaue aux Philippines : la plus grande rizière du monde est en pierre sèche

En outre, aujourd’hui, en France, l’idée même de mur fout le vertige : codes d’urbanisme, permis de construire… on vacille de l’administration kafkaïenne, a fortiori quand, dans le cas de la Ferme du Bonheur -les quatre hectares du « Champ de la Garde sur le P.R.É. »-, il s’agit de ranger des cailloux, activité primaire s’il en est ! Investir le bon tiers en pente de sa surface : le talus du RER au Nord et celui de la caserne de la Garde Républicaine au Sud pour pouvoir cultiver. Enfin, que d’émotion de voir embellir ces 4,2 hectares naguère souillés de près de deux siècles d’urbanisme métropolitain industriel, sauvage, brutal, sale, pollué… Embellir par des milliers de gens de tous horizons qui viennent notamment le dimanche après-midi depuis le 28 décembre 2008, généreusement, en totale liberté… donner du travail, s’associer à la Fabrique du P.R.É. ! Et le pan du talus où nous avons très vite décidé d’y « pousser du caillou », monter des terrasses, est un des sites les plus émulateurs de notre œuvre « d’Agro-Poésie » : recyclage des pierres évacuées du nettoyage du sol, communauté de la méthode de travail : tout le monde y a sa place, les grosses pierres tiennent grâce aux autres, petites et moyennes ! Depuis, de nombreuses entreprises nous ont rejoints dans le cadre de journées RSE : ce sont parfois plus de cent personnes qui passent une journée au Champ de la Garde, sur plusieurs ateliers… dont la pierre sèche ! Ainsi, après quelques saisons où l’état du terrain des terrasses ne nous inspirait pas d’y planter (nous nous contentions d’y épandre compost, fumier, copeaux de bois… récompensés par la colonisation spontanée de nombreuses plantes dont des massifs spectaculaires de coquelicots) nous avons enfin planté, heureux de proposer à des amandiers la plus belle exposition du Champ de la Garde, le plein Sud!

Les terrasses de la Ferme au Champ de la Garde : cailloux extraits du remblai, œuvre commune !

Pour la 7ème fois, la Ferme du Bonheur vous propose un stage d’initiation à l’architecture en pierres sèches avec notre fidèle ami, murailler émérite,  Léonard Nguyen Van Thé!

Un peu de théorie… beaucoup de pratique. Tous les jours, surtout le premier, on jacassera : Léo vous racontera des histoires, des histoires de caillou, l’Histoire du caillou, des cailloux de nos terrasses, des terrasses en caillou, les techniques du caillou… mais vite, très vite, vous serez confronté concrètement, matériellement, physiquement… au caillou ! On ne fera certainement pas venir une benne de cailloux, vous irez les chercher vous-mêmes (ils ne sont pas loin et il y en a plein) ; il n’y aura pas de grue, vous les monterez vous-même, mais ce qui est vraiment bien à la Ferme c’est que si vous n’êtes pas fort, on sera ravi que vous montiez des petits cailloux, parce qu’il en faut pour caler les gros : chacun a sa place, chacun est indispensable ! Sans compter le Bonheur du commun : même les forts ne soulèvent pas les gros cailloux, on porte ensemble !
Enfin, soit vous amenez vos paniers pic-nic parce que vous suivez des régimes chelous, soit vous mangez pour 5 € avec l’équipe de la Ferme en partageant cuisine, vaisselle et balai… Et si vous voulez vivre l’aventure à fond, vous amenez votre tente, à planter au Champ de la Garde… Vous vivrez avec nous !

Prix du stage complet 150 €

Si vous n’avez pas le temps, il est possible de passer une ou quelques journées ici ou là, dans la mesure où vous acceptez de vous adapter au rythme des stagiaires du cycle complet ; le prix à la journée est de 35 €

 

Les mystérieuses pierres mouvantes de la Vallée de la Mort à San Diego-Californie

Programme des 6 jours :

Rdv à 9h30 à la Ferme

Mardi 30 mars : Présentation de l’œuvre de la Ferme du Bonheur : « la Fabrique du P.R.É. » (Parc Rural Expérimental) puis du programme de la semaine / Préparation des chantiers et introduction à la technique : construire sans eau, sans ciment ni mortier, découverte des outils.

Mercredi 1er mai : Introduction à l’histoire de la pierre sèche / Atelier pratique de construction de murets en pierre sèche.

Jeudi 2 mai : Aspects écologiques de la pierre sèche, pratique du réemploi de matériaux / Atelier pratique de construction de terrasses en pierre sèche (murs de soutènement).

Vendredi 3 mai : Intérêts agronomiques de la pierre sèche / Atelier pratique de construction de terrasses en pierre sèche (murs de soutènement).

Samedi 4 mai : Poétique et esthétique de la pierre, histoire de pierre et de muraille / Atelier pratique de construction de terrasses en pierre sèche (murs de soutènement). Peaufinage des pratiques sur murets ou terrasses / Échanges sur les projets personnels de pierre sèche de chacun

Dimanche 5 mai : Partager ses acquis : l’après-midi, accueil du public des éternels « Travaux Dominicaux d’Agro-Poésie au Champ de la Garde sur le P.R.É. » : transmission du savoir, finition des chantiers.

Réservations ici

Plus de renseignements : contact@lafermedubonheur.fr