Vendredi 2, samedi 3 et dimanche 4 juin 2017

« Le partage au jardin » : un beau postulat politique !

La conscience écologique de plus en plus vaste rattrape la Ferme du Bonheur, tout particulièrement la part de son oeuvre « agricole » qu’elle se refuse à séparer de sa pratique totale, de « Culture »… On rejoint cette notion inventée par Gilles Clément, fidèle ami et soutien de la Ferme, « le jardin planétaire ». Outre une importante conférence d’intronisation par l’école nationale AgroParisTech sur le génie de la Ferme du Bonheur à restaurer sa terre, souillée par près de deux siècles d’industries, une série d’ateliers agro-écolos, c’est le projet de Mylène Sauloy (aboutissement d’une résidence de deux semaines) qui sera le clou de ce rendez-vous : partager le jardin, le jardin planétaire, c’est aussi entendre l’avis de « ses » indiens de Colombie. Dans un petit chapiteau multi-écrans, conçu comme une bulle d’images, le spectateur se trouve en immersion dans un univers indien où se mêlent le réel et les mythes, où l’homme est habité par les éléments naturels : la forêt, la végétation, l’eau du fleuve, la pluie, le soleil.

Les ateliers, activités, spectacles

PROJECTION – C’est Chaud, une série avec des jeunes et du climat.

David Jungman et Damien Froidevaux ont mené ce projet avec les adolescent de La Boissière en Seine Saint-Denis. Majoritairement issus de l’immigration africaine, ils habitent dans les HLM ou grandes copropriétés dégradées de ce quartier enclavé, classé en zone prioritaire de la politique de la ville. La série s’ancre dans la réalité du quartier pour proposer une fiction un peu folle qui aborde un thème inattendu : le climat.

Plus d’informations ICI.

MULTIMÉDIA – Marcho Doryila : Amazonie, le souffle indien, par Mylène Sauloy

Après une résidence de création multimédia de deux semaines à la Ferme du Bonheur Mylène Sauloy sa « maison », sorte de yourte, où seront diffusés des images, des sons… et les films fait pour Arte sur les Indiens qu’elle a rencontrés dans la forêt Amazonienne en Colombie. Le public s’installe dans la Yourte muni d’outil numérique qui lui permet autant de regarder les films, que d’intervenir en créant un univers sonore à partir d’un corpus disponible de sons enregistrés dans le territoire de Indiens. Cette « symphonie sylvestre » sera coupée ponctuellement de films sonores laissant voir et entendre « la parole indienne » inquiète face au climat et au monde qui change : une oeuvre qui rejoint la nôtre, chacune à sa mesure, et en parfaite correspondance avec la préoccupation écologique de la Ferme.

CONFÉRENCE – avec l’Ecole Nationale AgroParisTech

Les enjeux de l’agriculture urbaine autour de la contamination des sols : comment approfondir nos connaissances en matière de résilience des sols. (inscription ICI)

APICULTURE – Atelier gratuit d’initiation à l’apiculture

Pour la 2ème année consécutive, la Ferme du Bonheur propose une série de formations en apiculture du Printemps à l’été 2017. L’atelier d’initiation « porte ouverte sur la ruche » permet de découvrir le travail d’apiculteur. La journée est encadrée par Hervé Garouel, apiculteur sur Paris qui entretien notre rucher depuis 7 ans et Mathieu, notre jardinier.

URBANISME – Balade urbaine et transhumance à moutons

Suivre Roger des Prés et ses moutons depuis le Grand Arche de la Défense jusqu’au champ de la Garde ! On parcourt le désordre urbain mythologique de Nanterre, symptomatique de l’urgence des années 1960-70, jusqu’à l’aménagement plus « durable » dont La Ferme du Bonheur est initiatrice, d’une nouvelle façon de faire la ville : occuper les zones foncières oubliées ou en cours de désindustrialisation.

AGRICULTURE – Travaux d’Agro-poésie au Champ de la Garde sur le PRÉ

Depuis le 28 décembre 2008, la Ferme du Bonheur a « pris autorité » sur un tènement voisin de plus de quatre hectares, situé sur le projet urbain qui prolonge le fameux Axe Historique après la Défense. Ce « Le Champ de la Garde » comme nous l’appelons est visité par les milliers de gens de tous bords qui s’y rencontrent tous les dimanches après-midi pour le défricher, le dépolluer, y planter, semer… Juste rebond de l’histoire, l’Axe Historique est le projet imaginé il y a quatre siècles par André le Nôtre… Jardinier de Louis XIV ! Le projet de la Ferme du Bonheur intitulé « la Fabrique du P.R.É » illustre l’éternité, l’évidence de la Nature… même en ville !

Le programme par jour :

Vendredi 2 juin

15h : Projection de C’est Chaud, une série avec des jeunes et du climat
Séance pour les scolaires en présence de l’équipe / discussions

16h30 : Immersion en Amazonie – Marcho Doryila : Amazonie, le souffle indien, par Mylène Sauloy
Séance pour les scolaires en présence de l’équipe.

17h : Conférence avec l’Ecole Nationale AgroParisTech (inscription ICI)

19h : Dîner à la Table d’Hôte de la Ferme du Bonheur

20h : Projection de C’est Chaud, une série avec des jeunes et du climat

21h : Immersion en Amazonie – Marcho Doryila : Amazonie, le souffle indien, par Mylène Sauloy

Samedi 3 juin

9h30 – 17h : Apiculture – Atelier gratuit d’initiation

15h : Projection de C’est Chaud, une série avec des jeunes et du climat.

21h : Immersion en Amazonie – Marcho Doryila : Amazonie, le souffle indien, par Mylène Sauloy

Dimanche 4 juin

10h : Balade urbaine et transhumance à moutons

15h : Travaux d’Agro-poésie au Champ de la Garde sur le PRÉ

20h : Projection de C’est Chaud, une série avec des jeunes et du climat.

21h : Immersion en Amazonie – Marcho Doryila : Amazonie, le souffle indien, par Mylène Sauloy

Dans le cadre de l’événement national « Rendez-vous aux jardins ».