Vendredi 19 Samedi 20 août
Carte blanche « Cette  Compagnie là »

Cette Carte blanche tourne autour des sources qui irriguent le futur spectacle de la Compagnie, ainsi qu’une partie du spectacle en devenir dans une proposition solo, BRUTES, qui sera accueilli dans sa forme collective à La Ferme du Bonheur en 2023

Vendredi 20h Bar Buffet

21h30 cinéma
« LA BOCCA DEL LUPO « de Pietro_Marcello, 2009, durée 68 minutes

La bocca del lupo est le récit de la vie d’Enzo, criminel multirécidiviste qui a su trouver en prison une personne à aimer en la personne de Mary, une femme transgenre. À travers le portrait de l’homme, c’est également l’occasion d’un voyage poétique au sein de la région de Gênes que le cinéaste propose, avec des images faisant à la fois appel au passé et au présent et oscillant constamment entre une approche documentaire et fictionnelle.

« Ce Film tient une place particulière pour moi, il est un miroir de ma présence en prison avec mon travail depuis le début des années 2000, et une réflexion atypique sur la masculinité en détention. » Antony Quenet

Samedi

Performance De Rachele Borghi
« J’ai le plaisir d’accueillir Rachele, qui a accepté de reprendre Degen(d)erated euphoria, qui a été le déclic qui m’amené à BRUTES. Rachele Borghi est enseignante-chercheuse en géographie sociale et culturelle. Elle étudie le rapport entre espace, genre et sexualité dans une perspective intersectionnelle à l’aide de l’épistémologie féministe. »

Degen(d)erated euphoria
Sous forme de conférence, quasi une performance, cette intervention déploie les thématiques du corps vécu comme liens entre espaces publics, privés, intimes, et ce faisant disloque le rapport espace privé / espace public, ré-interroge les rapports normés et binaires, pour ouvrir un espace où le corps est à la fois le lieu de la prise de paroles politiques et celui de l’action.
Durée 50 minutes

BRUTE- THE GHOST IN THE TUB
Petite forme so’l’eau autour de BRUTES , sur la musique de Jérôme Baillet. Ecriture et mise en scène Antony Quenet.
Construite comme un songe brumeux, sur les injonctions/contradictions, fantasmes, une forme qui a à voir avec la transe, qui fait suer l’éducation des garçons, dans un jacuzzi à bestiaux.  On y croisera Lou Reed, Catherine Ribeiro.
   Une poésie névrotique, avec des aspérités, des combats contre soi-même. Souffrir et s’ouvrir ensemble, en tant qu’espèce, évoluer vers un autre combat. Mais pour cela il va falloir se battre, contre toi-même, contre le bon père de famille inscrit dans la loi…
Lauréat 2019 de la fondation Beaumarchais/SACD. Attribution d’une bourse d’écriture de la mise en scène

Et ces deux jours seront émaillés d’impromptus de Sébastien Polge, tirés de « l’histoire ta bêtise » de François Bégaudeau